• La mécanique financière

    La part de l'Ecurie Bartok a été réévaluée à 15.000 €.

     

    C'est un investissement unique, aucun apport supplémentaire ne sera demandé aux actionnaires hormis le versement initial. La bonne gestion de l'Ecurie reposera à la fois sur les gains des chevaux en courses et sur la revente des chevaux d'élevage et des saillies.

     

    D'un point de vue financier, chaque nouvel associé devient actionnaire à hauteur de 2,5% de la SAS, pour 500 €. Le reste de son investissement (soit 14.500 €) est considéré comme un prêt en compte courant d'associé, qui sera "gelé" pendant deux ans, mais qui sera théoriquement remboursé intégralement au bout de ce délai en cas de revente de part (avec éventuelle plus ou moins value).

     

    Aucune des Ecuries, ni Vivaldi, ni Bartok, ne sera dissoute à court terme. Elle sont en principe faites pour durer. Elle sont ouvertes mais limitées (Vivaldi à 15 actionnaires, Bartok à 20 parts). Un actionnaire peut posséder jusqu'à quatre parts.