• Les Actionnaires de l'Ecurie Vivaldi

    Outre Didier Krainc...

    (cliquer sur le nom de chaque associé pour en savoir plus sur son profil)

    Epouse de Didier (depuis le 19 mai dernier seulement, mais ils sont ensemble depuis bien plus longtemps), Sandrine est une experte en communication événementielle.

    Elle est passionnée de sport en général et de marche nordique en particulier.

    Elle a découvert les chevaux avec Didier et a appris à beaucoup apprécier le milieu des courses.

     

    Ce qu'elle pense de son investissement :

    "Evidemment, c'est d'abord pour suivre le projet de mon mari et partager sa passion que j'ai investi dans Vivaldi. Mais très vite j'y ai pris goût. J'ai découvert un animal fabuleux, les chevaux sont de véritables éponges émotionnelles, d'une grande sensibilité. J'ai rencontré des gens passionnants qui sont devenus des amis. Et puis un sacré univers et de sacrés endroit : La Corniche sur la dune du Pyla lorsqu'on va à La Teste, la Colombe d'Or à St Paul de Vencependant le meeting de Cagnes et les Prés d'Eugénie à côté de Mont de Marsan, etc."

    Camarade de promo de Didier à l'Ecole des Mines de Nancy (comme Hubert Méraud), Francis a un parcours de cadre dirigeant d’entreprise en France et à l’étranger, dans les secteurs de l’industrie et des services. Il est aujourd'hui consultant de haut niveau au sein du réseau Wikane, spécialisé en stratégies de croissance dans l’univers PME.

     

    Ce qu'il pense de son investissement :

    "J'ai été l'un des premiers à croire en ce projet. Par rapport à d'autres racing-clubs auxquels j'ai pu être confronté, l'Ecurie Vivaldi a développé un concept tout-à-fait innovant et particulièrement performant. Cela fonctionne et c'est une véritable satisfaction pour le supporteur de la première heure que je suis".

    Mylène Antunes

    Hôtesse de l'Air pendant de très nombreuses années, Mylène a (évidemment) beaucoup voyagé. Elle partage sa vie entre Paris et St Malo, avec son compagnon Alexandre Foulon (voir ci-après).

     

    Ce qu'elle pense de son investissement :

    "J'adore à la fois le côté glamour de certaines courses et le côté rustique des Haras et des entraînements le matin. Et surtout, il y a beaucoup de femmes au sein de l'Ecurie et ce sont toutes de super copines avec qui je m'entend très bien. On passe de très bons moments . Trop rares, compte tenu de mes occupations...".

    Alexandre est gestionnaire de fonds d'investissements. Il a longtemps travaillé à la Compagnie Edmond de Rothshild avant de se lancer récemment dans sa propre aventure : Andera Partners.

     

    Ce qu'il pense de son investissement :

    "On s'amuse, on prend du plaisir, on gagne ! Quel succès ! Que demander de plus ?"

     

    Alexandre a pris ses propres couleurs depuis quelques mois et il est associé sur certains de nos chevaux (Kapsaliana, Satisfied)

    Hortense est cavalière mais aussi avocate, spécialiste du droit équin, et ... professeur. Elle gère avec sa soeur Sarah un établissement d'accompagnement scolaire réputé à Neuilly (les Cours Ozmu).

    Julien, son compagnon, est expert comptable à Paris, dans le groupe Cecca.

     

    Ce qu'ils pensent de leur investissement :

    "Nous avions déjà tenté de lancer notre propre racing-club, mais là, nous sommes plus que ravis. Se laisser porter confortablement par une organisation déjà rodée, se faire plaisir sans charger sa liste de taches à gérer, c'est top !"

    Juliette est une experte en gemmologie, donc passionnée de pierres précieuses. Elle a connu les chevaux lorsqu'elle a fait un stage chez ArtCurial à Deauville dans les mêmes locaux qu'Arqana.

    Depuis, elle est d'abord devenue l'une des meilleures ambassadrice de la maison Piaget, notamment dans la boutique du 7 rue de la Paix - avant de partir pour Genève pour rejoindre d'abord Tiffany mi 2018, puis Bulgari, dans la boutique du 30 rue du Rhône, en 2019

     

    Ce qu'elle pense de son investissement :

    "Depuis que je vis en Suisse, j'ai moins d'occasion de venir voir les chevaux, mais nous recevons des nouvelles régulièrement, des photos, des videos, des live FB ou Whatsapp, la communication est vraiment bien faite. Et puis nous avons connu tant de succès, c'est formidable !"

    Philippe a fait une très belle carrière internationale en tant qu'analyste spécialiste des marchés de l'informatique et des télécoms. Il a fini comme VP International d'IDC, le leader mondial du secteur.

    Résident à Hong Kong et marié à une chinoise (Jing), il est désormais homme d'affaires international.

     

    Ce qu'il pense de son investissement :

    "Je passe ma vie entre Hong Kong, la Hongrie, l'Espagne, la France et l'Angleterre, alors j'apprécie par dessus tout la système de communication ultra performant que Didier a mis en place pour l'Ecurie Vivaldi, avec la boucle Whatsapp, Twitter, la page Facebook, Instagram, les mails, le site internet. Et sur le fond, quel succès en si peu de temps !"

    Amélie Lièvre Gravereaux est avocate fiscaliste mais c'est aussi une cavalière qui découvre les courses avec passion.

     

    Ce qu'ell pense de son investissement :

    "Henri et moi, nous avons découvert le monde des courses avec l'Ecurie Vivaldi et je dois dire que nous avons été comblés. Didier a su nous communiquer sa passion et les succès de l'Ecurie nous ont enthousiasmés. L’aventure Vivaldi c’est du plaisir, du glamour équin, de l’adrénaline, des rencontres ainsi qu'un collectif fort et très sympa".

    Henri, le mari d'Amélie, est un jeune entrepreneur qui a notamment réussi en Chine et qui investit désormais dans des start-up technologiques, notamment dans des secteurs de pointe comme la blockchain.

     

    Ce qu'il pense de son investissement :

    "Non seulement il y a une ambiance formidable au sein de l'Ecurie Vivaldi, mais surtout nous nous sentons entre de bonnes mains, on sent que c'est géré, qu'il y toute une équipe autour de Didier pour les achats, la carrière des chevaux, la communication, c'est très rassurant."

    Experte juridique, notamment spécialiste du droit immobilier, Stéphanie Contardo est mariée à'Hubert de Vaulgrenant (voir ci-après) et a, comme lui, rejoint l'Ecurie Vivaldi en février 2018.

     

    Ce qu'elle pense de son investissement :

    "A vrai dire, au départ, j'ai surtout suivi Hubert dans cette aventure. Puis nous sommes venus aux courses, nous avons rencontré Sandrine et Didier à Compiègne lors d'une victoire de Pizzicato et le courant est tout de suite passé. Aujourd'hui, je suis très heureuse de participer à tous les développements de ce projet autour de ces magnifiques chevaux de course"

    Hubert est notaire dans le 8e arrondissement de Paris.

    Initialement en association avec le cabinet Freshfields Bruckaus Deringer, puis de manière autonome depuis 2007, Hubert développe et dirige une étude notariale spécialisée en droit des affaires, structurations immobilières complexes et financements structurés.

     

    Ce qu'il pense de son investissement :

    "Franchement, que pourrais-je y trouver à redire ? On s'amuse, on se sent en confiance, on visite de beaux endroits, on gagne des courses, on partage la vie de nos chevaux grâce à Didier, je suis ravi !"

    Christian Saint Etienne est un économiste réputé,

    analyste de haut niveau. Il est professeur titulaire de la Chaire d'économie industrielle au Conservatoire National des Arts et Métiers depuis 2009.
    Il est titulaire de deux Masters en sciences économiques (London School of Economics et de l'université Carnegie-Mellon), a soutenu une thèse de doctorat d'État en sciences économiques à la faculté d'Assas et est titulaire d’un diplôme de l’ESCP Europe.

    Il est professeur titulaire de la Chaire d’économie industrielle au Conservatoire National des Arts et Métiers depuis 2009.

    Il a obtenu onze prix académiques et universitaires pour ses publications

     

    Ce qu'il pense de son investissement :

    "Vivaldi est une rencontre avec des personnes de qualité qui partagent la même passion pour les chevaux et la prise de risque en commun. C'est une très belle aventure !"

     

    Christian a pris ses couleurs et il est associé sur certains de nos chevaux (Doña Viva, Mona Lisa Klaxon)

     

    Bruce Toussaint est un journaliste, animateur de télévision et de radio français, né le à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

    Journaliste au sein du groupe Canal+ pendant dix-sept ans, il a présenté, sur la chaîne Canal+, La Matinale puis L'Édition spéciale, et sur I-Télé, l'émission Team Toussaint, la matinale info. D'autre part, entre 2016 et 2018, il a présenté C dans l'air sur France 5.

    En matière de radio, durant deux saisons, il a présenté Europe Matin sur Europe 1. Et puis, après avoir présenté la matinale de France Info durant la saison 2017-2018, il a rejoint BFM TV à la rentrée 2018 pour présenter Grand Angle en soirée.

     

    Ce qu'il pense de son investissement :

    "J'ai retrouvé dans l'Ecurie Vivaldi un concept que je recherchais depuis longtemps, qui m'a permis de mettre un pied dans le monde des courses et de l'élevage à un bon niveau et de partager une passion et des émotions que je connaissais mal avec des gens sympathiques et agréables "

    (voir la video de son interview sur Equidia)

     

    Rémy Bourgeon (HEC 86) est le Président-Fondateur de la société OJIREL depuis 2000, société d'investissement privé agissant dans le secteur immobilier tant en immobilier d'entreprise ou de tourisme qu'en immobilier résidentiel. Les actifs détenus et gérés par OJIREL et son groupe en 2016 représentent une valeur supérieure à 200 millions d'euros, plus de 16 millions d'euros de loyers et plus de 300.000 m².

    Ce qu'il pense de son investissement :

    "Cavalier depuis toujours, les chevaux me passionnent et j'ai toujours rêvé d'investir dans les pur-sang de courses sans savoir comment m'y prendre ; quand Hubert de Vaulgrenant m'a parlé du concept de l'Ecurie Vivaldi, j'ai retrouvé celui de ma société d'investissement dans l'immobilier et j'ai immédiatement accroché"

     

    Christophe Nivert

    Promoteur immobilier, Christophe partage sa vie entre Neuilly et Deauville. Il a découvert les courses par son ami Patrick Fortrie, actionnaire de l'Ecurie Bartok. Il s'est rapidement piqué au jeu.

     

    Ce qu'il pense de son investissement :

    "C'est fascinant de découvrir l'envers du décor, d'aller à l'entraînement le matin, de discuter avec les professionnels. J'adore."

     

    Jean-Marie a longtemps dirigé la filiale française de Volvo Trucks avant de prendre sa retraite et de se consacrer à l'association Connexion 21 qu'il préside et dont l'objet consiste à assurer la promotion des infrastructures auprès du grand public.

    Cavalier depuis sa plus tendre enfance, il rêvait de découvrir le monde des courses.

     

    Ce qu'il pense de son investissement :

    "Je connais bien les chevaux de sport mais j'ignorais totalement le monde des courses , que j'ai découvert grâce à Arqana d'abord, puis l'Ecurie Bartok ensuite. Je suis émerveillé par cet univers si particulier et si riche en émotions de tous ordres"

     

    Laetitia dirige le cabinet de conseil en RH Oreade Conseil. Elle avait envie de connaître le monde des courses mais n'y connaissait rien.

     

    Ce qu'elle pense de son investissement :

    "C'est mon ami Hubert qui m'a parlé de l'Ecurie. J'ai rencontré Didier et il m'a convaincue. Même si je n'ai pas beaucoup de temps pour profiter pleinement de toutes activités proposées, j'apprécie la communication active qui est mise en oeuvre pour impliquer les actionnaires, et je trouve l'ambiance entre nous très agréable"

     

    Michael est un jeune professionnel de la construction de voies ferrées passionné de courses d'obstacles, qui a connu l'Ecurie à travers la presse. Très mobile, il doit bouger avec sa famille au grès des chantiers de Colas Rail.

     

    Ce qu'il pense de son investissement :

    "Quelle joie pour moi de pouvoir entrer dans ce monde a priori fermé et de rencontrer mes idoles à Auteuil - et notamment David Cottin pour qui j'ai une admiration sans bornes".

     

    Michaël est en cours d'agrément à France Galop, et certains de nos chevaux courront bientôt sous ses couleurs.

    Nathalie Aiken

    Créatrice d'un jardin de permaculture en Normandie et maman de deux jeunes cavalières passionnées : Lorraine et Gabrielle, Nathalie a pris une part de l'Ecurie Bartok la veille de la victoire de Pizzicato à Lingfield.

     

    Ce qu'elle pense de son investissement :

    "C'était formidable de vivre un tel succès avec Pizzi et Soumillon moins de vingt-quatre heures après avoir signé mon adhésion !" se souvient-elle.

     

    Elle a tellement aimé le concept qu'elle a également pris une part dans Vivaldi-Jumping début 2020.

    Nicolas Porcher

    Spécialiste de l'aménagement d'intérieurs, Nicolas est un entrepreneur très occupé.

     

    Ce qu'il pense de son investissement :

    "Je suis un ami de Bruce Toussaint, nous sommes entrés ensemble dans l'aventure et nous ne le regrettons pas. Même si nous n'avons pas forcément le temps de profiter de toutes les sorties, on bénéficie d'une communication extrêmement bien faite et Didier répond patiemment à toutes nos questions. On continue le projet avec grand plaisir ! Bienvenue aux futurs nouveaux entrants !"

     

    Pierre Gandois

    Pierre est retraité des télécommunications. Il habite Limoges et adore les courses.

     

    Ce qu'il pense de son investissement :"Je n'ai malheureusement pas souvent l'occasion d'aller à l'entraînement ou de profiter de toutes les sorties proposées, mais Didier nous tient parfaitement bien informé, je lis Paris-Turf tous les matins et je suis sur internet les engagements de nos chevaux. Je suis ravi de mon investissement et j'ai accepté sans hésitation de poursuivre l'aventure en m'engageant davantage".

    Cadre Supérieure, en charge des Affaires Juridiques et Fiscales dans une grande compagnie d’assurances à la Défense, Véronique vit à Neuilly et s’éclipse dès qu’elle le peut avec sa famille à Deauville dans leur maison située en bordure de l’hippodrome. Signe du destin, elle découvre lors de son acquisition que la maison se nomme La Cavalière.

     

    Ce qu'elle pense de son investissement :

    "L’univers hippique nous attirait. Alors quand nous avons rencontré Didier nous avons immédiatement été séduit par le concept. Nous sommes ravis d’avoir intégré cette écurie, heureux de partager tous ensemble l’exaltation des courses et ses coulisses en rencontrant des professionnels passionnés​"

    Patrick Fortrie

    Professeur de sport et de judo à Neuillly, Patrick est turfiste, mais avant le jeu, il aime le sport et les chevaux.

     

    Ce qu'il pense de son investissement :

    "Je connaissais Sandrine, l'épouse de Didier, à travers la Ville de Neuilly. Avec ma compagne Véronique, nous avons tout de suite voulu prendre une part de l'Ecurie, mais ça n'a pas été possible immédiatement. Aujourd'hui, nous avons enfin pu le faire et nous en sommes ravis. Nous vivons de belles émotions et nous nous entendons très bien avec les autres actionnaires".

    Anne Villemain

    Consultante en entreprise, spécialisée dans les RH (Ressources Humaines), Anne et son compagne Jean-Luc (Chaouch) habitent à Deauville, à deux pas de l'hippodrome

     

    Ce qu'elle pense de son investissement :

    "Je ne connaissais rien aux courses mais je voyais de mes fenêtres tous les matins ces merveilleux pur-sang. J'étais curieuse d'an savoir plus. Une conversation avec nos voisins, Véronique et Patrick, membres de l'Ecurie Vivaldi, nous a convaincus".

    Jean-Luc Chaouch

    Lui aussi spécialiste de la gestion des RH, comme sa compagne Anne, Jean-Luc est par ailleurs passionné de photographies. Et il habite juste à côté de l'hippodrome de Deauville

     

    Ce qu'il pense de son investissement :

    "Je suis d'abord venu accompagner mon voisin Patrick un matin à l'entraînement car je voulais depuis longtemps prendre des photos de ces pur-sang que je voyais de mes fenêtres et qui sont absolument magnifiques. Tout a commencé pour moi par une émotion esthétique. Et puis notre rencontre avec Didier a fait le reste".