• Pourquoi investir dans l'Ecurie Bartok ?

    Ceux qui parlent le mieux des bonnes raisons d'investir dans un racing-club, ce sont finalement ceux qui l'ont déjà fait : les actionnaires de l'Ecurie Vivaldi (voir ce qu'il en disent)

    Pour le plaisir, le fun, l'adrénaline, pour s'amuser !

    Parce que le plaisir de suivre la carrière de SON cheval est incomparable. L'acheter, le découvrir, suivre son entraînement, son évolution, discuter de ses engagements avec l'entraîneur, aller le voir courir, passer le poteau en tête. C'est énorme !

     

     

    Pour réseauter et rencontrer des gens de tous horizons

    Faire partie d'un racing-club, c'est déjà être pleinement considéré comme un propriétaire de chevaux par France Galop et ainsi recevoir une carte spéciale pour bénéficier d'un traitement VIP sur tous les hippodromes de France. Et donc approcher de près tous les autres propriétaires, parmi lesquels des princes, des businessmen, des investisseurs internationaux, des entrepreneurs, des banquiers, des journalistes, etc.

    Pour faire connaissance avec un milieu de professionnels passionnés

    Entraîneurs, propriétaires, jockeys, courtiers, éleveurs, lads, garçons d'écurie, etc. Tous sont des gens qui ne comptent pas leurs heures et qui s'impliquent au quotidien dans le bien-être du cheval et l'amélioration constante de ses performances.

    Ils sont intarissables sur les pedigrees, les méthodes d'entraînement, les croisements, les étalons, les engagements possibles, les stratégies de compétition...

    Voir video

    Parce que le cheval est un animal fascinant, source de multiples émotions

    Les chevaux ont accompagné l'homme dans toute son évolution

    Ils ont inspiré les artistes à travers les siècles

    Ils représentent pour tous les enfants du monde le symbole de la liberté, de la beauté et de la générosité.

    Le Pur-Sang de course est la quintessence de l'élégance naturelle de cheval. Dès qu'il sort de son box, c'est déjà une émotion esthétique comparable à celle qu'on ressent lorsqu'on contemple un tableau dans une exposition d'art.

    Et dès qu'il se met en mouvement, c'est la grâce à l'état pur !

    Diana Vreeland, la grande papesse de la mode dans les années 60, ne citait-elle pas spontanément le cheval de course comme le symbole même du "great style" ?

    Pour visiter et fréquenter des endroits magnifiques

    Des hippodromes somptueux : Longchamp, Chantilly, Auteuil, Deauville ou plus simplement charmants : Compiègne, Clairefontaine, Pompadour ou encore Cagnes-sur-Mer l'hiver en bordure de la Méditerrannée

     

    Des centres d'entraînement grandioses : Chantilly, Maisons-Laffitte, Deauville, Pau, La Teste...

     

    Des haras magnifiques : le Quesnay, Etreham, les Capucines, les Monceaux, etc.

    Pour découvrir un business fabuleux

    Le business des Pur-Sang, dans le segment haut de gamme, se porte bien. Il est en constante progression depuis de nombreuses années (voir l'article du Revenu).

     

    Il se comporte comme le marché du luxe, auquel il est comparable sur bien des points. Il bénéficie de l'appoint de nouveaux investisseurs internationaux chaque année, attirés par la réputation internationale des courses et de l'élevage français.

     

    Qataris, Japonais, Américains, Russes, Chinois, investissent régulièrement des sommes considérables dans des Pur-Sang yearlings ou prêts à courir.

    Pour le glamour

    La magie des chapeaux des élégantes du Prix de Diane, le prestige des grandes épreuves que sont le Prix du Jockey-Club, le Grand Prix de Paris ou l'Arc de Triomphe, etc.

     

    Le plaisir de cotoyer les frères Wertheimer, Antoine Griezmann, l'Aga Khan, les crack-jockeys, les grandes casaques...

    Pour la convivialité du partage des émotions

    Ressentir toutes ces émotions liées au cheval et aux courses, c'est déjà quelque chose. Mais alors, les partager avec une bande de copains, c'est le summum !

    Des potes avec qui déboucher le champagne, se raconter la course des dizaines de fois, se congratuler, aller fêter une victoire ou se consoler d'une défaite dans un bon restaurant, fréquenter les endroits les plus sympas quand nous allons voir nos chevaux : La Corniche sur la Dune du Pyla quand on va chez Christophe Ferland à la Teste; les Prés d'Eugénie de Michel Guérard quand on va chez Didier Guillemin à Mont de Marsan; la Colombe d'Or à St Paul de Vence pendant le meeting de Cagnes sur Mer en hiver, etc.

    Pour l'amour de la compétition

    Le Pur-Sang aime naturellement galoper. Et surtout il aime gagner ! Lâchez deux poulains dans une pâture et immédiatement, ils se tirent la bourre ! Cette envie de gagner est vraiment communicative. Et pourtant, parvenir à la victoire est un parcours du combattant. C'est un chemin semé d'embûches, une école de patience, de réflexion, de remise en question.

     

    Mais... Pas pour faire fortune...

    Même si certains propriétaires chanceux peuvent vivre de leur passion (voir l'article du JDN), les statistiques montrent qu'un propriétaire ne recouvre environ que la moitié des frais engagés. Or on ne se bat pas longtemps impunément contre les statistiques...

    On peut néanmoins, en profitant de la revente de certains chevaux et de la dynamique du marché mondial du Pur-Sang, essayer de faire en sorte de ne pas trop perdre d'argent, voire éventuellement d'en gagner un peu. En tous cas suffisamment pour ne pas "remettre au pot"...

    Et si on a la chance de tomber sur un super champion, alors oui, cela peut être le jackpot !